Maroc Eco

Tanger, culture et économie, vers un nouvel à?ge d'or

  •    
  •     

Le Tanger mythologique des années 30, celui qui attirait irrésistiblement les artistes comme les aventuriers, les investisseurs comme les touristes de la vie, renait de ses cendres et se prépare à briller à nouveau de tous ses feux. Les grands projets économiques, Tanger Med, zone franche, zone industrielle, TGV ou Renault Maroc, sont les bases solides sur lesquelles va s'appuyer la ville. Tout le nord du Maroc bénéficie déjà des retombées économiques de ce programme ambitieux. Mais, pour que la réussite soit totale, que Tanger puisse se couler dans son costume de grande capitale méditerranéenne il ne faut pas négliger un axe déterminant, l'axe culturel.

Les années 30, un bouillonnement qui fit rayonner la cité dans le monde entier, l'argent, véritable moteur de la guerre, coulait à flot et entrainait derrière lui artistes, créateurs et investisseurs soucieux de donner une image idéale de bienfaiteurs des arts et des lettres. L'argent et la culture peuvent paraitre antinomiques, il n'en n'est rien. L'équilibre des deux forces est indispensable à un réel développement. La culture, sous toutes ces formes, porte en elle la stabilité, la tolérance et l'ouverture qui sont les piliers sur lesquels se construit l'avenir d'un peuple ou d'une civilisation.

La ville déploie donc ses filets avec détermination pour que la pêche soit fructueuse. Les expositions, les cafés littéraires, les conférences et bien sur les festivals en sont l'articulation majeure, la rénovation des sites le squelette et la prospérité économique le sang vif. L'un des festivals les plus remarqué et remarquable est peut-être le Tarab Tanger. Une qualité qui ne se dément pas depuis sa création, une équipe qui sait se faire entendre, un projet humain qui se concrétise chaque année un peu plus et des festivaliers de plus en plus nombreux, le Tarab Tanger est un exemple à suivre. L'intelligence de ses organisateurs tient à leur capacité à la lucidité, la culture pour la culture est inutile et stérile. Mais la culture dans la tradition et dans l'universel est porteuse d'avenir. En ralliant toutes les catégories de population et toutes les cultures du monde, par une affiche toujours originale et d'une qualité irréprochable, le Tarab Tanger participe pleinement au développement de la ville. Il devient une référence stable qui, chaque année, draine des curiosités donc de l'argent donc des moyens.

La différence notable, entre de ce nouvel âge d'or en gestation et celui des années 30, est d'importance. Dans ces années d'après guerre, l'insouciance et la course effrénée à brûler la vie à tout prix était de mise, aujourd'hui c'est la raison humaniste, l'avenir durable, la conscience planétaire qui prévalent. Dans les années folles c'est la consommation qui était un must, dans les années 2000 c'est cette même consommation qui est mise à l'index par tous ceux qui souhaitent un demain pour l'être humain.

  •    
  •     
Bons plans
 


Articles les plus lus
Derniers commentaires