Insolites

Les contes de Jemaa El Fna à? Marrakech pendant la biennale 2014

  •    
  •     

Pendant la Biennale de Marrakech, qui se tiendra du 26 février au 31 mars 2014, la ville dans son entier se livre à l'art et à la création. Une multitude d'évènements, petits et grands, dans la rue, dans les cafés, dans les riads, dans les musées ou sur des scènes, se laisseront découvrir au plus grand nombre. Une déambulation dans les rues de la cité deviendra une aventure de l'imaginaire où toutes les curiosités pourront être satisfaites. De l'art plastique au mot en passant par l'image les surprises seront à chaque détour des ruelles de la médina comme des avenues de la ville nouvelle.

Il est  une tradition qui existe dans toutes les cultures, dans tous les pays du monde, celui du conte. Cette forme d'expression est l'ancêtre du théâtre moderne qui aujourd'hui se joue d'une manière plus formelle sur des scènes dédiées. Au Maroc cela fait plus de mille ans que l'homme se raconte de part les routes et les villages. La mythologie, nous l'associons souvent à l'antiquité grecque et romaine, avec son lot de dieux et demi-dieux, ses animaux étranges et monstrueux, allégorie démesurée des forces et des faiblesses humaines.

La Halqua au Maroc ressemble plus à ces conteurs du coin du feu à la manière d'un  Jakez Hélias. Ils subjuguent par la voix et le regard, le cercle qui se crée autour d'eux est intime, chaque spectateur devient un élément de l'histoire, il s'y intègre et s'y reconnait. Cette tradition est en danger, les maîtres en la matière se cherchent des héritiers, bien difficile à trouver dans ce monde médiatique fait de télévision et d'internet, mode de communication lapidaire, séquencé et jetable. Le Café Clock à la Kasbah, du 27 février au 27 mars,  nous propose de mettre en lumière cet art, qui sera traduit en français et en anglais, permettant enfin aux non arabophones de savourer ces contes qui éclairent une culture mieux que tous les livres d'histoires.

Ici, pas de demi-dieux ou de monstres allégoriques, plutôt des esprits qui habitent l'homme, qui révèlent ses travers, qui nous parlent de la jalousie, de la lâcheté ou de l'orgueil sur un ton acerbe ou indulgent, une poésie humaniste qui est le fil rouge que l'on remonte jusqu'aux racines lointaines d'une culture faite de diversité. Dans ce chaudron bouillonnant, se mélangent la culture Berbère, arabe, andalouse et subsaharienne. La magie est omniprésente, elle permet toutes les libertés, toutes les légèretés qui dépassent le quotidien.

Tous ceux qui, de passage à Marrakech en touristes curieux, ont cherché comment décrypter ces histoires qui semblent tant passionner les spectateurs sur le place Jamaa El Fna, vont enfin pouvoir comprendre et savourer cet art de la rue, tout à la fois drôle, nostalgique, révolté et chargé des plus beaux espoirs de l'homme.

Au Cafe Clock
224 Derb Chtouka, Kasbah, Medina
www.cafeclock.com

  •    
  •     
Bons plans
 


Articles les plus lus
Derniers commentaires