Insolites

Petite histoire du thé à? la menthe au Maroc, pas si ancienne l'histoire

  •    
  •     

Le thé à la menthe est omniprésent partout et tout le temps au Maroc. Cela pourrait faire penser que ce breuvage est ancestral, venu tout droit de la nuit des temps. Et pourtant ce n'est pas le cas. Aujourd'hui, nul ne peut faire un pas sans rencontrer des hommes attablés à la terrasse d'un café et qui sirotent un délicieux thé doré et très odorant, nul ne peut tenter d'acheter un produit de l'artisanat local sans sacrifier à la cérémonie du thé. Les réunions de famille ne sauraient se faire sans lui, les bivouacs dans le désert non plus, tout le monde consomme cette boisson sur tout le territoire. De plus elle est la représentation emblématique de l'art de la bienvenue, une réalité forte au Maroc.

Comment, dans ce cas, ne pas penser que cette habitude est née voila des siècles et que le thé est maintenant inscrit dans les gènes de tout à chacun !

Pourtant sa consommation de masse au Maghreb ne remonte qu'au XIXème siècle et sa découverte par un marchand arabe, en Chine, au IXème siècle. Il arrivera d'ailleurs en Egypte vers les années 1500 et y restera. Pendant tout ce temps au Maroc, ce sont des tisanes que l'on consomme, de la menthe fraiche ou de l'absinthe.

Au XIXème siècle, les anglais, ne sachant que faire de leur stock de thé vert, se disent que le Maghreb est un marché possible et par Mogador et Tanger, ils déversent cette plante séchée à profusion. Les marocains ont apprécié, en mélangeant la menthe et le thé vert, ils obtenaient un breuvage doux et savoureux, le thé permettant de casser l'amertume des plantes. Très naturellement, la population en a fait un point de passage obligé, une cérémonial qui rassemble dans la joie et souligne fortement le bonheur d'accueillir et d'offrir un bienfait.
Depuis, tout autour de ce phénomène, se développe un artisanat, théière, verre, plateau, brûlots portables, passe-thé, le marteau (pour casser le sucre) et autres ustensiles. Il n'est pas concevable de parler, même 5 minutes, sans qu'un thé délicieux n'apparaisse. Il n'est ni élégant ni concevable d'ailleurs de le refuser.

Mais comment fait-on un bon thé à la menthe ? Chacun a sa recette, mais les produits de base sont le thé vert bien sûr, la menthe fraiche, le pain de sucre et l'eau chaude. Et comme les Berbères ne font rien comme le reste du monde, leur thé est plus odorant et plus gouteux, tout simplement parce qu'il le prépare avec 5 ou 7 plantes aromatiques endémiques des montagnes des contrées berbères. Ils vous diront, avec une petite moue pincée, que malheureusement à Marrakech on ne peut pas faire un thé correct, les plantes vendues dans les souks n'ont pas la senteur appropriée, elles ne viennent pas de leur montagne, malgré tout le meilleur thé à la menthe… que j'ai savouré avait été préparé par un berbère (ce sont les hommes qui préparent le thé). Il avait passé deux heures pleines dans la médina pour trouver les plantes presque « acceptables » et enfermé dans la cuisine, concentré sur son œuvre, il s'est livré à  des manipulations presque ésotériques pour obtenir la perfection ! 


Source :
http://www.confrerieduthe.org/le-the/comment-on-boit-le-the-dans-le-monde/maroc-the-a-la-menthe/

  •    
  •     
Bons plans
 


Articles les plus lus
Derniers commentaires