Actualité

Festival Slam ou semaine de la francophonie, Fès 2014 fidèle à? son histoire

  •    
  •     

Fès est une ville du Maroc dont l'histoire est intimement liée à la culture et à la spiritualité. Elle a vu naître la première université au monde, elle y a réuni les esprits les plus brillants, sans ostracisme et dans le même temps fut  un haut lieu de la spiritualité pour le monde musulman. Aujourd'hui, Fès brille à nouveau et chaque année un peu plus. Elle se refait une beauté architecturale, sa splendide médina et les monuments qui la constituent seront réhabilités et pourront à nouveau servir d'écrin au bouillonnement culturel qui est naturel à la cité.

Le festival des musiques sacrées et le Soufisme y sont emblématiques, spiritualité, intemporalité  et universalité en sont les maîtres mots. Mais pour que l'œuvre soit parfaite il fallait que l'histoire rejoigne le siècle et que les hommes d'hier côtoient ceux d'aujourd'hui. L'institut français de Fès participe avec bonheur à cette construction culturelle. Le festival Etrange de Slam et la semaine de la francophonie vont illuminer le mois de mars prochain.

Le Slam, un langage très particulier, accessible à tous, poésie de temps présent qui reflète la désespérance autant que l'espoir, la voix d'une jeunesse, un mode de communication qui tend  à l'universel. Et puis la langue française, celle qui chaque jour bouge, change, évolue, celle qui ne se prend pas au sérieux et permet toutes les folies de l'imaginaire. On a pris dix mots ou dix expressions et vogue la galère.

Si Fès avait la réputation d'être trop intellectuelle ou trop spirituelle, si l'ombre de Marrakech était trop imposante, si l'on ne pensait Fès qu'en termes de vieilleries sans intérêts, tout cela est terminé. Fès redevient l'endroit idéal pour satisfaire les curiosités, toutes, se fondre dans la médina médiévale, admirer les artisans dont la réputation est mondiale, découvrir les trésors de l'architecture, se laisser hypnotiser par la musique incantatoire et les préceptes humanistes du Soufisme ou ne rien faire de tout cela, juste se mettre en état de contemplation, le non agir total.

Le mois de mars est d'ailleurs très mouvementé au Maroc, pas question de s'ennuyer, la Biennale de Marrakech ou les évènements de Fès, les raids aventures et les Moussems qui annoncent le printemps, il y en a pour tous les goûts. On peut aussi bien entendu faire la fête et uniquement la fête !

http://www.babelfan.ma/     

  •    
  •     
Bons plans
 


Articles les plus lus
Derniers commentaires