Actualité

Hommage au prix Nobel Abdellatif Laà?bi à Fès

  •    
  •     

L’institut Français de Fès, fidèle à sa philosophie culturelle d’ouverture et d’universalité, a offert en octobre dernier un hommage de qualité à l’homme et à l’œuvre. Dar Batha, réceptacle bouillonnant de la pensée, a reçu pendant quelques jours, en résidences d’artistes les écrits d’Abdellatif Laâbi. Le clou de cette manifestation fut la représentation théâtrale intitulée « le feu sur la montagne », déambulation libre dans la poésie, les dialogues et les récits de cet auteur humaniste au parcours heurté.
La révolution, la lutte contre les ostracismes, la recherche de la justice et de la liberté, avec pour arme la poésie et l’humour, un programme largement récompensé en France depuis 1985 et reconnu pleinement dans son propre pays, enfin.

Un prix Goncourt, un prix Robert Ganzo, Un grand prix de la Francophonie, la liste est longue pour cet écrivain marocain de langue française. Son parcours est celui d’un homme d’idéal, qui, en créant un jour de 1966 la revue Souffles avec quelques autres intellectuels, pose la première pierre d’un destin de création mais aussi d’exil. Un mouvement clandestin, une lutte âpre pour la liberté qui lui vaudra la prison puis un départ vers la France. Ce chemin tumultueux est celui d’une pensée qui s’affûte et devient de la poésie cosmique. Ses œuvres sont des régals de tendresse, mais aussi de révolte et de souffrance, son humour n’est jamais cynique. La langue française exulte sous sa plume.
Dans Tribulations d’un rêveur attitré c’est la faiblesse de l’homme qui devient force pour lutter encore et toujours, avec violence mais dans la compassion, les tripes tordues de douleur mais l’esprit dans les limbes. L’évocation des années de prison dans à mon fils Yacine c’est l’émotion et les larmes d’impuissance sans l’apitoiement égotiste, ce sont tous les enfants et tous les pères que l’on entend pleurer. Mais cet auteur prolifique est aussi un homme dans la mouvance du siècle.

Au Maroc, il est aujourd’hui l’un des parangons de la lutte pour l’accès à la culture pour tous, et surtout pour les enfants, force vive de demain. Son pacte national pour la culture au Maroc fédère les hommes et les femmes autour d’un avenir qu’ils rêvent intellectuel et spirituel, véritable outil de communication pour se protéger des intolérances de la méconnaissance. Abdellatif Laâbi, très à l’aise dans sa double appartenance culturelle, offre aussi au monde, par ses traductions d’écrits de langue arabe, le riche univers de l’imaginaire marocain.

Pour plus d'informations:
- Biographie 
- Le site officiel

  •    
  •     
Bons plans
 


Articles les plus lus
Derniers commentaires